Florin Callerand

image001.jpgNé le 17 juillet à Maîche, dans le Haut Doubs, Florin CALLERAND y passe toute son enfance. Son père meurt alors qu'il n'a que 18 mois. En 1928, il entre au petit séminaire de Maîche, puis poursuivra ses études à Faverney, et enfin, au grand séminaire de Besançon en 1936.

En 1939 survient la deuxième guerre mondiale. Le 18 mai 1940, Florin est fait prisonnier et emmené au camp de Wustrau, près de Berlin : cinq ans de captivité qui seront une expérience fondamentale pour toute sa vie, dans laquelle il apprendra "la liberté derrière les barbelés". C'est là, auprès des prisonniers, que naît sa vocation d'évangéliste.

image002.jpg

Libéré le 11 juin 1945, Florin est ordonné prêtre le 21 décembre 1946 par Mgr DUBOURG archevêque de Besançon et devient son secrétaire particulier. En mars 1950, Mgr DUBOURG le nomme à la maison de retraite diocésaine, à Gouille, en banlieue de Besançon, et le charge de la formation des prêtres et des laïcs.

image003.jpg

Mgr DUBOURG reconnaît une verve de liberté chez Florin CALLERAND, son secrétaire. C'est pourquoi il l'envoie, à partir des années 50, à Châteauneuf de Galaure pour y accueillir l'intuition alors si neuve des Foyers de Charité, afin de l'ensemencer dans son diocèse. Sa rencontre avec Marthe ROBIN fut décisive.

Quelques jours avant de mourir, Marthe Robin dira à quelqu'un qui lui demandait conseil à son sujet : "Avec le père CALLERAND, vous ne piétinerez jamais !" De fait, il ne s'est jamais enlisé dans aucune lecture expiationniste ou sacrificielle, et il a porté sur Marthe ROBIN un regard des plus éclairés et aimant. Il n'a pas non plus fait l'économie d'une solitude assez redoutable, propre au prophète qui doit assumer ce qu'il voit avec courage et vérité.

Le 1er novembre de cette même année naît le Foyer dans la grâce fondatrice de la Visitation de "Marie, Toute Proche dans la Gloire de l'Assomption", grâce que Florin Callerand ne cessera de transmettre tout au long de sa vie. Un premier noyau communautaire commence à se rassembler autour de Florin Callerand.

Plus tard, en 1954, sur l'initiative de l'Archevêque, une petite maison de dix pièces est achetée sur le site de La Roche d'Or, dominant le Doubs.

image004.jpg

C'est ainsi que commence la grande aventure de La Roche d'Or avec tous les déploiements de l'oeuvre d'évangélisation. La maison s'agrandira d'année en année, au fur et à mesure des besoins de la mission.

image005.jpgEn 1980, arrive Françoise PORTE, modératrice de la communauté. Avec elle, se met en place la recherche d'un style de vie communautaire rendant visible - c'est-à-dire attestant- la parole annoncée. En 1985, le père Roger ROBERT, avec la reconnaissance de toute la communauté, est nommé à la Roche d'Or par Monseigneur DALOZ, comme successeur de Florin CALLERAND. Avec la collaboration d'une communauté formée dans un personnalisme dynamique, la prédication intensément johannique et mariale, touche les peuples de tous les continents.

image006.jpg

Originée dans les Foyers de Charité,  la Communauté de La Roche d'Or, le 19 mars 1993, sera érigée canoniquement par l'archevêque, Mgr DALOZ, comme "Association Publique de Fidèles" pour l'évangélisation. Ce geste, dans la lignée de Mgr DUBOURG, sera pour Florin CALLERAND, apôtre de grande expérience mystique et souvent incompris, un accomplissement de tout cet itinéraire de fondation.

image007.jpg

En automne 1997, durant les derniers mois de son existence, sa relation à Thérèse de l'Enfant Jésus s'intensifie. Il reçoit alors l'intelligence profonde de son testament spirituel, et laisse des carnets éblouissants d'expérience intérieure.

image008.jpg

En décembre 1997, immobilisé par sa maladie, il entre dans une grande sérénité qu'il partage avec ses proches dans une déconcertante simplicité.

Le 23 mars 1998, sa mort révèle au coeur des siens une intensité de présence qui rend palpable la parole qu'il n'a pas cessé de proclamer toute sa vie durant, sur la Résurrection et le mystère de "l'Assomption de Marie, en visitation permanente au coeur des consciences". Cet homme n'a pas menti ! Sa parole s'incarne, elle est crédible.

image009.jpgA la "clairière" de La Roche d'Or, où repose son corps, on peut lire son dernier message : "Continuez, continuez, tout est en avant !"

C'est dans cette ligne d'ouverture de plus en plus grande vers des peuples de tous les continents que se poursuit la mission du successeur Roger ROBERT, et de Françoise PORTE, modératrice, au sein d'une communauté évangélisatrice. 

image010.jpg

 

A propos des Foyers de Charité

Dans le début des années 80 les Foyers de Charité ont - à cause de leurs fondations dans le monde entier - décidé de s'enraciner dans un lien avec l'Eglise universelle. Ils ont opté pour une reconnaissance canonique « d'Association Privée de Fidèles de droit pontifical » rassemblant l'ensemble des Foyers dans une même structure autour du Foyer de Châteauneuf de Galaure.

En fidélité à l'enracinement diocésain de la Communauté de la Roche d'Or et à l'intuition des origines des Foyers de Charité comme petite communauté insérée dans le tissu humain et ecclésial local, le Père Florin Callerand a préféré s'inscrire dans une perspective plus diocésaine.

La reconnaissance canonique de la Communauté de Roche d'Or comme « Association Publique de Fidèles » en mars 1993 a signifié à la fois la continuation du lien avec l'archevêque de Besançon et la reconnaissance par celui-ci de la mission d'évangélisation de notre communauté.

Bien qu'ayant pris des chemins canoniques différents, nous demeurons en relation d'amitié avec les autres Foyers de Charité et nous nous reconnaissons plus que jamais du même charisme fondateur de Marthe Robin

Lien vers le site des Foyers de Charité

 

 

{ NomT:"l_base_m", NomC:"cl1", NomListe:"ListQI", TypAff:"site", Deep:2, TraiteTree:0, addLCh:"B.AdrWeb,B.Descript,B.Enreg", Composant:"" } {Use:"Diapo", Diapo:{Tempo:60}, Css:{ Contenu_TXT:{ width:400 }, _Contenu_IMG:{ height:530 } }}
Bonjour